Le Blog d’UniDistance

E-learning & formation : Ressources, conseils et projets inspirants

> Retour à la page précédente

6 outils pour garder le sourire malgré le COVID-19

Fin décembre 2019. Je me suis dit : « Wah, 20-20, c’est très joli comme chiffre, cette nouvelle année sera L’ANNÉE ! Début de décennie, une nouvelle page s’ouvre. »

Et baaam ! Un certain COVID-19 est effectivement venu tout bouleverser, mais pas forcément dans le sens espéré.

Il a amené avec lui son lot d’incertitudes et d’angoisses. Et toi, tu es en plein dans tes études universitaires online, en parallèle à ton job, peut-être même en train de préparer ton travail de Bachelor… Et il t’est difficile de retrouver tout l’enthousiasme que tu avais quand tu as entamé ta formation.

Alors les outils mentionnés ci-dessous t’aideront sûrement à surmonter cette impasse et à avancer dans tous tes projets de vie (y compris tes études universitaires online).

 

6 outils pour garder le sourire malgré les difficultes


Outil n° 1 : Filtrer les informations que tu veux recevoir

Il y a trop d’informations sur le coronavirus, le nombre de personnes infectées et le nombre de morts. Toutes ces images sont bien trop violentes et ne t’apporteront aucune paix d’esprit.

Alors, choisis les informations que tu veux recevoir. Tu n’es pas obligé d’être au courant de toutes ces statistiques.

Tu dois absolument connaître les mesures prises par le gouvernement et celles que tu dois adopter, et ce, tous les jours ! Tu dois connaître le virus, comment on l’attrape et comment on le transmet, afin de l’éviter.

Il est primordial de te protéger et protéger les autres en suivant strictement les recommandations de l’OFSP. Tu dois lire des études scientifiques sur la maladie, pour en avoir une compréhension suffisante.

Et c’est tout. Tout ce qui te fait du mal et voir la fin du monde, tu n’as pas besoin de le regarder.

Outil n° 2 : Sourire et penser positivement

Je suis convaincue que le sourire et la pensée positive sont le meilleur remède à tous les maux.

Et si tu n’y es pas habitué, je te conseille vivement de t’y mettre.

Je l’avais déjà mentionné dans mon précédent article, même si tu dois te forcer au début, souris-toi tous les jours en te regardant dans le miroir.

Quand une pensée négative te traverse l’esprit, chasse-la et remplace-la par une positive.

Par exemple : « Ce confinement va finir par me rendre fou », tu remplaces par : « Le point positif de ce confinement c’est que je peux enfin prendre le temps de lire ce livre, que je voulais lire depuis si longtemps ».

À force de répétition, tu souriras et tu ne verras que le positif partout automatiquement. Ta vie va changer drastiquement. Et tu entreras dans ce cercle vertueux : plus ça va, mieux ça ira.

Dans cette interview, le docteur Joe Dispenza explique que les habitudes sont des choses que tu as répétées tellement de fois que ton corps sait comment les reproduire encore mieux que ton esprit.

Il explique aussi que l’humeur est une réaction émotionnelle que tu as laissé durer pendant plusieurs heures, voire des jours.

Et si tu laisses cette réaction émotionnelle/humeur durer des mois, cela deviendra ton tempérament et ton trait de personnalité.

Maintenant, réfléchis avec moi : si tu maintiens un état joyeux pendant plusieurs heures, jours et mois, tu deviendras une personne heureuse.

Si on suit la logique du docteur Joe Dispenza, cet état fera partie de ton tempérament et de ta personnalité. Vois-tu l’ampleur du pouvoir que nous avons de changer notre réalité ?

Outil n° 3 : Pratiquer la visualisation

Je devais avoir 8 ans quand j’ai commencé à « rêver réveillée » avant de m’endormir.

Je fermais mes yeux et je m’imaginais comment se passerait le lendemain, surtout si quelque chose d’important devait se passer. Je me voyais passer une magnifique journée, parfaitement synchronisée avec mes désirs…

Je ne savais pas, à l’époque, que cela s’appelait « visualisation ».

En imaginant et visualisant un futur paisible, tu pars plus confiant.

Tu te réveilles avec un meilleur sentiment.

Quand tes angoisses reviennent, arrête-toi, ferme les yeux et « vois » le monde plus calme, avec la pandémie contrôlée et un vaccin efficace.

Imagine-toi avec ton diplôme en main, heureux, en train de fêter l’évènement avec ceux que tu aimes.

Vois et sens-le. Vois tout en détail et sens le bonheur de cette situation.

Pour garder ce sentiment de bonheur en toi constamment, reviens sur ces « souvenirs » régulièrement. Cela changera ton état d’esprit.

Outil n° 4 : Cultiver la gratitude

Suite logique des outils 2 et 3, il faut cultiver la gratitude. L’écrivain Roy T. Bennet a dit :

 Si tu n’es pas reconnaissant pour tout ce que tu as, qu’est-ce qui te fait penser que tu serais heureux avec plus ?

Le bonheur, comme mentionné plus haut, ne dépend pas d’évènements et choses extérieurs. Tu l’as bien compris, il est à l’intérieur de toi et tu dois simplement le cultiver.

Pense à la chance que tu as d’être en vie, de pouvoir te lever tous les matins.

Arrête-toi au moins une fois par jour (cinq minutes) pour penser à tout ce que tu as réalisé pendant la journée.

Souviens-toi de tous les moments où tu as ressenti un petit quelque chose de positif, où tu as souri.

Tu pourrais même les écrire, par exemple sur des Post-its que tu afficheras un peu partout chez toi.

Tu vas ainsi réaliser que tu n’as pas besoin d’attendre que le virus disparaisse pour être heureux. Que tu as accompli et peux encore accomplir des multitudes de choses.

Outil n° 5 : Ajuster tes réponses

La pandémie est une circonstance externe sur laquelle tu n’as aucun contrôle. Je ne vais pas répéter toute la théorie de Jack Canfield ici, tu peux te référer à mon article précédent sur le sujet.

Ce que tu peux contrôler en revanche, ce sont tes réponses à cette situation.

Il ne te servira à rien de te rebeller contre les mesures sanitaires ou te plaindre continuellement de tout ce que tu devras remettre à plus tard.

Alors, arrête-toi pour y réfléchir : que peux-tu faire immédiatement pour te sentir mieux dans cette situation ?

Outil n° 6 : Revoir ta liste de projets

Puisque tout est perturbé, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour revoir ta liste de grands projets ?

Il est clair que réussir tes études online en fait partie. Et rien ne t’en empêche en ce moment (vois-tu la chance que tu as ?) car Unidistance propose justement des formations universitaires en ligne.

Ensuite, si tu avais l’intention de partir en Australie cette année… Il est évident que cela ne sera pas possible. Mais cela ne veut aucunement dire que tu ne le feras jamais. Il faudra simplement que tu changes tes délais.

En revanche, tu pourras sûrement réaliser un autre plus petit projet cette année ? Comme aller enfin chez le dermatologue contrôler ce grain de beauté ? Ou ranger la cave, pleine de choses dont tu ne sais pas quoi faire ?

Cela te fera du bien de voir que, finalement, rien n’est perdu, mais juste revu selon la situation actuelle.

Je réitère cependant mon conseil dans l’article "3 conseils efficaces pour éviter le burn-out ": ne sois pas trop affamé, un gros projet à la fois afin de ne pas te surmener.

A lire aussi: 3 conseils efficaces pour éviter le burn-out


Et si ton gros projet est de finir tes études universitaires online, concentre-toi là-dessus.

Si tu fais du télétravail depuis des mois…

Tu te souviens des routines mentionnées dans mon article "3 conseils efficaces pour éviter le burn-out "? Tu t’es donné tellement de peine à les installer et maintenant, tout a changé. Tu ne sors plus de chez toi : tu es en télétravail depuis des mois.

Il est très tentant de se balader en pyjama toute la journée, car aucun de nos collègues ne nous voit. Je ne sais pas toi, mais moi, mon cerveau n’a pas aimé cette idée.

Il a reçu le faux message que je ne faisais rien de productif et, surtout, il n’y avait plus aucune vraie coupure entre les horaires de bureau et le temps libre. Les journées avaient donc perdu leur structure.

Il m’a donc suffi de revoir mes routines pour les adapter au moment présent.

L’avantage du télétravail c’est que nous n’avons plus besoin de perdre du temps dans les trajets. On peut, de ce fait, soit profiter pour dormir plus longtemps, soit rallonger le temps du sport, de la méditation, etc.

Mais même si on ne sort pas de chez soi, on se douche, on s’habille, on se maquille, on se coiffe, on se parfume, comme si on sortait. Cela nous met en condition pour attaquer la journée.

Si tu es au chômage…


Si t
u ne fais pas partie de ceux qui télétravaillent et que tu as perdu ton emploi en cette période de confinement et grave crise financière.

Tous les outils mentionnés plus haut te seront de la plus grande utilité.

Applique-les tous, sans aucune exception !

Il est tout à fait probable que tu aies ressenti une injustice, parfois même du désespoir car il faut payer des factures, nourrir ta famille ….

Mais en appliquant tous les outils mentionnés plus haut, tu vas recommencer à voir la vie du bon côté.

Tu verras que tu es en vie, en pleine santé et que cela est tout ce qu’il te faut pour surmonter cette situation.

Plus tu enverras du positif dans l’Univers, plus il te le rendra.

C’était peut-être l’occasion qu’il te fallait pour enfin commencer cette reconversion professionnelle que tu souhaitais tant ?

Commence à faire des recherches sur le sujet, à étudier les possibilités. Réfléchis, agis, concentre toutes tes pensées là-dessus.

Quand tu t’y attendras le moins, quelque chose se passera, quelqu’un croisera ton chemin…

Dans « L’Alchimiste » de Paulo Coelho, le vieillard a dit au jeune homme : « Quand tu veux vraiment quelque chose, tout l’Univers conspire à te permettre de réaliser ton désir ».
Si tu as perdu un être cher…

Il se peut que le COVID-19 ait fait plus que bouleverser ta vie en t’arrachant un être cher. Il est clair que, dans ce cas, tu n’as pas très envie de sourire et rester positif. Il y a des jours où tu n’as même pas envie de te lever.

Il n’y a rien de plus douloureux que de perdre quelqu’un qu’on aime. Cette perte laisse un vide immense qui n’est jamais rempli, une blessure qui ne cicatrise jamais.

Il y aura toujours des jours où tu vas te dire : « j’aurais tellement aimé qu’il (ou elle) soit là pour voir cela » ou « il (ou elle) aurait été fier (fière) de moi ».

C’est normal de pleurer et il faut le faire. Je te propose de quand même chercher à l’intérieur de toi la force et l’envie de continuer. Et de sourire à nouveau.

Regarde autour de toi et vois tes enfants, tes parents, les autres membres de ta famille, tes amis… Avec leur soutien et leur amour, tu vas retrouver la force de continuer.

Aie confiance.

Conclusion

La vie n’est pas rose tous les jours et nous le savons tous. Nous avons tous des hauts et des bas, c’est tout à fait normal.

Mais il faut prendre la décision consciente de ne jamais se laisser aller au fond du gouffre et d’y rester à ruminer son malheur.

Fais en sorte que les moments heureux durent plus longtemps que les malheureux. Car c’est cela qui t’aide à avancer. Pour cicatriser tes plaies, relève-toi, sois résilient.

Pour y arriver, pourquoi ne pas tester les outils mentionnés plus haut ?

 

Pour aller plus loin 

 

Coelho, Paulo. L’Alchimiste. Flammarion (2010). Publication du texte original en 1988.

Dispenza, Joe. Becoming Supernatural. Hay House (2017). Édition du Kindle.

Dispenza, Joe. Breaking the Habit of Being Yourself. Hay House (2012). Édition du Kindle.

Thèmes : Bons plans pour apprendre

Abonnez-vous

Articles populaires