Le Blog d’UniDistance

E-learning & formation : Ressources, conseils et projets inspirants

> Retour à la page précédente

Peut-on vivre sans odorat ?

Géraldine Coppin
Ecrit par Géraldine Coppin

On s’imagine relativement bien ce que serait le monde si l’on était aveugle ou sourd.

Mais à quoi ressemblerait-il si l’on ne pouvait rien sentir?

On estime qu’environ 5% des personnes vivent dans ce cas : sans odorat. Pour elles, les odeurs de leurs proches, des fleurs qui bourgeonnent au printemps ou du gâteau au chocolat qui cuit dans le four n’existent tout simplement pas… ou plus.

Ne plus rien sentir est un trouble qui porte le nom d’anosmie. Certaines personnes naissent sans odorat (on parle alors d’anosmie congénitale) mais la plupart perdent ce sens au cours de la vie, à la suite d’un traumatisme crânien ou d’une infection par exemple.

Vivre sans odorat, est-ce dangereux ?

On ne meurt pas d’une anosmie, mais celle-ci va souvent de pair avec des conséquences peu plaisantes.

Sans odorat, impossible de détecter la nourriture périmée (ne portez-vous pas à votre nez les aliments qui se trouvent dans votre réfrigérateur depuis quelques jours, avant de les manger ?), ce qui peut mener à des intoxications alimentaires.

La fumée, le feu ou le gaz deviennent eux aussi indétectables. Cela n’est évidemment pas sans danger en cas de fuite de gaz ou d’un incendie chez vous.

Les personnes qui n’ont plus d’odorat ne sont pas davantage capables de sentir leurs propres odeurs. Doivent-elles se doucher ? Peuvent-elles remettre un vêtement déjà porté ? Impossible à déterminer.

Enfin, de nombreuses personnes anosmiques rapportent avoir beaucoup moins de plaisir à manger. Les odeurs qui rendent la vie si agréable, comme celles mentionnées plus haut, leur manquent parfois cruellement.

Sans parler du sentiment d’exclusion sociale, par exemple au restaurant. Le vin a-t-il bon goût, particulièrement en accord avec ce fromage succulent, comme le suggèrent les convives à votre table ? Les personnes anosmiques n’en ont pas la moindre idée. Et souvent l’incompréhension des autres face à ce trouble peut ajouter à leur désarroi.

L’anosmie, est-ce qu’on en guérit ?

Mais peut-on guérir de ce trouble ? Les options thérapeutiques sont malheureusement peu nombreuses, même si dans certains cas les médecins peuvent proposer des médicaments ou des entraînements olfactifs.

Pour aller plus loin…

 

  • Livre sur l’olfaction : Holley, A. (1999) Eloge de l’odorat. Paris : Editions Odile Jacob.
  • Témoignages de deux personnes racontent leur perte de l’odorat :

Birnbaum, M. (2011). Season to taste: How I lost my sense of smell and found my way. Harper Collins Publishers.

Doriez, M. (2005). Je ne peux plus me sentir. Paris : Editions Flammarion.

 

Thèmes : Science

Abonnez-vous

Articles populaires